Après la charpente, le plancher. Un beau jour on s'est décidé à aller voir un peu ce qui se passait sous le lino, à l'étage. Et ooooh, que ch'est biau, un plancher bois traditionnel ! Nous qui avions des envies de parquet à l'étage, ça tombe bien !

Bon, le petit hic, c'est le lino, justement. Bien collé, comme il se doit. C'est criminel, de faire ça ! J'imagine que nous le devons au même loulou que celui qui a posé la baignoire (voir le billet), sauf que pour la baignoire, c'était drôle, alors que là, ça l'est beaucoup moins. De la colle partout, bien incrustée dans le bois, ça nous promet des heures d'amusement ! Si un jour on le retrouve, notre Mister Bricolo, on lui fera bouffer !

Bref, trêve d'apitoiement, on va pas se laisser démonter par ça. Notre Goguette possède des trésors cachés, on va les découvrir !

Commençons donc par enlever le lino. Aïe, c'est pas une mince affaire. Milou a tenté des manoeuvres subtiles, à coups de pointes de pied... "Ma force, c'est l'esprit, pas les muscles !" Aaah oui, on voit ça. N'empêche que là, ça manque un peu d'efficacité. C'est donc finalement à grands coups d'arrachage version bourrin que nous l'avons dégagé. On repassera pour la subtilité une autre fois.

Et donc, au final, ooooh, le beau parquet que voilà ! Ok, plein de colle, d'ailleurs si vous avez des recettes miracles, n'hésitez pas à nous en faire part, mais en tous cas, il est beau !

Plancher 1ere chambre

En attendant la recette miracle pour la colle, on s'est intéressés au ponçage. N'étant pas ni l'un ni l'autre rompus à ce genre de travaux, nous sommes allés chercher conseil chez nos amis de chez Casto. "Dites, m'sieur, comment qu'on fait pour poncer un parquet ? -Oh ben facile, vous prenez une ponceuse à bande comme celle-ci, pô cher, juste une petite centaine d'euros, avec deux grains de papier différent, un grain épais pour dégrossir et un fin pour la finition, et c'est bon ! -Bon ok m'sieur, merci !"

Nous voilà dons partis, plein d'entrain, pour se faire le parquet. C'est Bibi qui s'y colle, hop elle met la bande, elle tient bien la ponceuse à deux mains comme sur la photo, et à l'attaque ! et 20cm plus loin... Crrraaac ! Une bande déchirée de tout son long. Bon, pas cool, elle a dû se taper une écharde mal placée. Deuxième bande, deuxième essai. 40 cm... et re-crrraaac ! Agrrrr, ça commence à être énervant. Observation, tiens, la bande se met de travers, elle frotte et même s'incruste dans le plastique du carter de la ponceuse. Ah ouais, ça doit pas être normal, ça. Admettons que l'erreur vienne de nous. Troisième essai, troisième bande. Ce coup-ci, hyper gaffe à la position, et c'est reparti ! Deux demi-lattes eeeeet... Crrraaaac ! 3-0 pour le parquet. Et pourtant ce coup-ci la bande a pas bougé. Bon, si on continue à ce rythme-là, ça va finir par nous coûter moins cher de faire poser un parquet flambant neuf !

Changement de tactique. Re-direction Casto, on va voir ce qu'ils en pensent. Nouveau vendeur, on lui présente le souci : "Quoi, vous utilisez une ponceuse à bande pour faire un parquet ??? C'est même pas la peine ! -Comment ça, c'est quelqu'un de chez vous qui nous a dit de faire comme ça ! -Ah oui mais non, je vous assure, c'est pas la peine, pour ça y'a qu'une ponceuse professionnelle qui peut aller !" Bon, ok, ils sont gentils les mecs... En tous cas votre ponceuse, vous pouvez la reprendre !

Bref, beaucoup de temps perdu. On est bon pour aller louer du matériel sérieux chez Kiloutou. En attendant, un bon point tout de même, on a un demi-mètre carré de parquet visible ! Ca devrait nous aider à choisir la bonne pâte à bois pour combler les joints... Au fait, quelqu'un parmi vous serait-il suffisamment informé pour nous dire de quel bois il est fait, notre beau parquet ?

Ponçage